VILLAGE! Raise my child!

Rachel Koolen, Lætitia Paviani & Camilla Wills


LANCEMENT SPECIAL : 20 JANVIER À 19H

DU 16 JANVIER AU 6 FEVRIER 2015


Visite sur rendez-vous : laetitiapaviani@gmail.com & treize.galerie@gmail.com


http://pietmondriaan.com/pos/studio14/?page48



« L'entreprise veut s'intégrer à son environnement pour assurer la légitimité indispensable à son essor (…) Nous sommes socialement responsables en favorisant la diffusion des chefs-d'œuvres artistiques dans le public. »
Alain-Dominique Perrin président de Cartier et de la Fondation du même nom

Il est significatif de remarquer que ce sont les entreprises ayant quelque chose à se faire pardonner qui sont les premières à jouer la carte du mécénat.
La responsabilité est remise en mains propres, couplée, transmise de personne à personne. Le parrain, le “sponsor” est “celui qui pousse”, celui qui assure la continuité.
Nous ne baignons pas, nous sommes baignés par un autre. Il faut un village entier pour élever un enfant.
L'espace est organisé comme un baptême extra-ecclésiastique, un deuxième monde officieux, inventé de toutes pièces. Tout est au sol. L'énergie est dirigée vers les profondeurs de la terre.
Voilà l'arrangement spirituel du nouveau numéro de la revue BABY DOC, un bain de jus de limaces préparé par les éditeurs, une flaque abstraite. Liquides de naissance, rosée permanente. Fluides, énergies et ralentissements humains y ont été glissés et ont fuit dans le processus d'assemblage de ce deuxième numéro. Un drame social.
Plus de jus = la mort. Parfois, les limaces errent, bienheureuses, allant de l'avant et laissant des traces. D'autres fois, on les surprend à tourner en rond, sécher, à court de jus. Dans un baptême orthodoxe le corps résistant disparaît trois fois dans la piscine. Une solution est un liquide, c'est aussi résoudre un problème, et c'est encore une rupture, une déchirure.
La question est lancée. S'en suivent submersion, enfouissement et logique comique de l'inversion quand une pierre jetée à l'eau réclame un come-back, entourée de petits sponsors non officiels et de parents incertains.
Nous ne baignons pas, nous sommes baignés par un autre. Il faut un village entier pour élever un enfant.

Baby Doc 2€50 est édité par Lætitia Paviani et Camilla Wills avec pour contributeurs Robert Glück, Sunil Gupta, Maggie Nelson, Calogero Giametta, Yassin Lahmar, Rachel Koolen, Gaia Vincensini, Adele Röder, Justin Lieberman, Mayo Thompson et Tom Watson, Samuel R. Delany (extraits choisis et traduits par Tristan Gigon), Ursula K. Le Guin à propos de Margaret Drabble, et Arvo Leo.



///


“The company wants to integrate with its environment to ensure the legitimacy necessary to its growth (...) We are socially responsible by encouraging the dissemination of artistic masterpieces in the audience”.
Alain Dominique Perrin, Cartier foundation.

It is quite significant that companies who have something to be forgiven first play on the patronage map. Responsibility is handed over, coupled, passed on from person(s) to person(s). Sponsorship, the godfather, the one who pushes and secures continuity.
We do not bathe, we are bathed by another. It takes a village to raise a child.
The space is organized as an extra-ecclesiastical baptism, an unofficial invented second-world. All work shown on the ground, and all energy directed to the depths of the earth.
Here is the spiritual setting for the new issue of BABY DOC journal, a sluggy bath prepared by the editors, an abstract puddle. It deals with the birth liquids, permanent dew, energetic fluids and slow motion that have been slipped and leaked in the process of putting the issue together. A social drama.
No more juice = death. Sometimes the slug is happily wandering always forwards leaving its trace. Other times they are seen going in circles, dried up and run out of juice. In an orthodox baptism the resistant body disappears three times into the pool. A solution is liquid, is also to solve a problem, it is also a rupture or a tear.
The issue is actively launched through submersion and burying, the comic logic of the inversion. As a stone dropped into water asks for a come-back, surrounded by little unofficial sponsors and uncertain relatives.
We do not bathe, we are bathed by another. It takes a village to raise a child.


Baby Doc 2 euro 50 edited by Laetitia Paviani and Camilla Wills with contributors Robert Glück, Sunil Gupta, Maggie Nelson, Calogero Giametta, Yassin Lahmar, Rachel Koolen, Gaia Vincensini, Adele Röder, Justin Lieberman, Mayo Thompson and Tom Watson, Samuel R. Delany (selected and translated by Tristan Gigon), Ursula K. Le Guin on Margaret Drabble, and Arvo Leo.